LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

vendredi 29 novembre 2013

Grand Ségur : Victoire du pot de terre contre le pot de fer !




NOUS PORTONS À VOTRE CONNAISSANCE LE COMMUNIQUE QUE NOUS A ADRESSE "L'ASSOCIATION DE SAUVEGARDE DU VILLAGE DE ROMAINVILLE

A tous nos chers adhérents et sympathisants,

"Nous sommes très heureux de vous annoncer notre VICTOIRE contre le permis de construire "Grand Ségur", accordé par la Mairie de Romainville au promoteur Fiminco en juillet 2012, et du permis modificatif accordé en juillet 2013.

Le jugement du TA de Montreuil nous est TOTALEMENT FAVORABLE !!!

La démarche du groupe de riverains, soutenus par l'Association de Sauvegarde du Village de Romainville, était donc cohérente.

LE POT DE TERRE CONTRE LE POT DE FER, ça peut résister!

Nous attendons la suite des autres procédures devant le TGI de Bobigny pour le 16 décembre.

Merci pour votre soutien. 

Bonne soirée et à bientôt",


ASVR93230 

dimanche 24 novembre 2013

  

UNE GESTION SOLIDAIRE ET DÉMOCRATIQUE
LE FRONT DE GAUCHE PROPOSE DES ATELIERS CITOYENS POUR UNE LISTE D’OUVERTURE
FAIRE VIVRE LA DÉMOCRATIE À ROMAINVILLE : C’EST LA BASE DE TOUT !

En prévision des élections de mars 2014, le Front de gauche romainvillois organise des ateliers de réflexion sur l’établissement du futur programme. Celui-ci sera établi en concordance avec les rominvilloises et romainvillois. Nous avons déjà discuté du logement, de la préservation du patrimoine, des projets écologiques, de l’emploi et des services publics, des activités physiques et sportives. Mais la question clef à Romainville, c’est la démocratie. La démocratie participative est un atout pour la gestion et pour définir les choix de la politique communale. C’est au plus près des citoyens que peuvent s’élaborer les meilleures politiques publiques, c’est dans l’écoute fine des besoins et des initiatives qui émergent des habitants.
Les grandes décisions ne peuvent être prises sans la concertation du peuple. De nos jours le manque de transparence ne peut que nuire aux citoyens et profiter aux décideurs.
Les ateliers thématiques sont-ils suffisants pour permettre l’implication du plus grand nombre ? Quelles nouvelles pratiques du dialogue doit-on instaurer ? Qu’attendez-vous du rôle des élu-e-s municipaux ? Pensez-vous que la création de la « Métropole de Paris » ira à l’encontre de la démocratie de proximité ? C’est pour ces raisons que les ateliers vous concernent.

NOUS VOUS INVITONS À PARTICIPER À L’ATELIER SUR LA DÉMOCRATIE, JEUDI 28 NOVEMEBRE À 19 h 105, 107 RUE GABRIEL HUSSON (face du magasin Simply-Market)

Cet atelier est ouvert à tout romainvillois(e) uniquement soucieux de leur avenir avec la volonté d’agir ensemble.
Votre avis nous intéresse ! Venez nombreuses et nombreux 



                                                              

mercredi 20 novembre 2013

Atelier sur le Sport le Jeudi 21 novembre


                      


UNE GESTION SOLIDAIRE ET DÉMOCRATIQUE POUR 
                                   ROMAINVILLE                                

LE FRONT DE GAUCHE PROPOSE DES 
   ATELIERS CITOYENS POUR UNE LISTE D’OUVERTURE

UNE VILLE POUR LE DROIT AUX ACTIVITÉS SPORTIVES

La pratique du sport est un droit pour tous. Le sport citoyen est issu du monde du travail. Il a rapidement évolué vers des associations. Il s’appuie sur un bénévolat militant pour développer un sport associatif parfois tout au long de sa vie. Ne devrait-il pas être plus accessible aux milieux populaires et en difficultés sociales ? Son éthique se démarque des tendances dominantes que sont l’élitisme, la concurrence, la marchandisation. Les activités physiques et sportives sont porteuses de pratiques éducatives, sociales et culturelles. Elles se doivent de favoriser la lutte contre les formes d’exclusion et contre la violence. Favorisant les relations humaines et conviviales elles établissent des rapports de solidarité entre toutes et tous. Pour toutes ces raisons, ne faudrait-il pas envisager dans notre ville, une intervention publique plus forte et une valorisation du bénévolat ? Une plus grande transparence dans l’attribution des subventions ne s’impose t’elle t-il pas ? Ne conviendrait-il pas de mettre en place une tarification solidaire pour contribuer à lever les freins à l’exercice des activités sportives ? Une instance de concertation permettant aux acteurs du mouvement sportif de  se rencontrer, d’échanger, n’est-elle pas nécessaire ? Ne pourrait-elle pas prendre la forme d’une commission municipale réunissant les responsables des associations, des clubs et les élu-e-s ? Ne faut-il pas, en vue d’améliorer les équipements, imaginer un plan d’investissement à partir des priorités dégagées par le mouvement sportif ?

NOUS VOUS INVITONS À DONNER VOTRE AVIS, À CONTRIBUER À LA 

CONSTRUCTION DE PROPOSITIONS ALTERNATIVES EN PARTICIPANT 

À L’ATELIER CONSACRÉ AU SPORT

JEUDI 21 NOVEMBRE À 19 h, CITÉ JACQUES DUCLOS, 180 RUE

JEAN JAURÈS




Image illustrative de l'article Convergences et alternative

François Hollande en Israël et en Palestine : Des paroles, mais pas d'actes


François Hollande, en réaffirmant lors de son voyage en Israël, la position française de la nécessité de deux Etats et la condamnation de la colonisation, a pris en compte les exigences de millions de Français pour une paix juste et durable dans cette région.

Les déclarations et lettre ouverte des anciens ambassadeurs, de la plateforme des ONG françaises, de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, ont bien mis en évidence le message dont le Président de la République devait être porteur.
Toutefois, aux paroles, il est urgent d'ajouter des actes.

Ainsi, la France pourrait sans attendre reconnaître l'Etat palestinien, appuyer sans réserve la directive contraignante adoptée par l'Union européenne sur l'économie israélienne dans les territoires occupés, y compris Jérusalem-est, et adopter l'étiquetage, comme d'autres pays, sur les produits venant des colonies.

Ces décisions seraient le signe d'un engagement véritable des autorités françaises à agir pour trouver une issue au blocage actuel provoqué par l'attitude du gouvernement israélien.

Il est encore temps. La mobilisation de tous reste le meilleur moyen de permettre à notre pays de retrouver une crédibilité quant à son engagement pour la défense de la paix et des droits des peuples dans la région.

lundi 18 novembre 2013

Appel du SNU ipp de Romainville

NOUS PORTONS A VOTRE CONNAISSANCE UN TRACT DU SNUipp ROMAINVILLE


vendredi 15 novembre 2013

Un débat démocratique bien difficile à obtenir sur la métropole !

                            


Notre groupe a soumis hier matin en séance du Conseil général un vœu concernant la loi d’affirmation des métropoles.

La création des métropoles, monstres technocratiques éloignés des habitants, est une mise à mort de la démocratie locale. Stéphane Troussel, en refusant dans un premier temps la présentation de ce vœu et le débat sur cette question, applique à la lettre la stratégie socialiste qui consiste à imposer à marche forcée le processus de métropolisation aux élu-e-s et aux habitant-e-s.

Le Président du Conseil général n’a pas hésité à nous accuser de petits arrangements avec la droite autour de ce vœu pour finalement accepter de débattre de notre texte en fin de séance et enfin de procéder à un vote. Tant de tergiversations pour si peu, tant de temps et d’énergie perdus pour tenter de différer la parole de notre groupe… Et tout ceci pour constater que les élu-e-s socialistes du Conseil général ont finalement voté de concert avec… ceux de l’UMP ! 

Notre vœu, finalement soumis par Stéphane Troussel à l’Assemblée départementale, aura permis un débat éclairant sur les approches des différents groupes quant au processus de métropolisation. Que deviendront les départements ? Quelle sera la capacité du Grand Paris à répondre aux véritables besoins des territoires en termes de démocratie mais également en termes de ressources financières ? A la question des moyens, nos collègues socialistes nous répondent « péréquation métropolitaine », c’est-à-dire mise en commun des ressources de toutes les villes et communautés d’agglomérations de la petite couronne. De notre côté, nous pensons que cette mise au pot commun est loin d’être suffisante, que les ressources doivent aussi venir de l’Etat, seul garant d’une véritable équité financière territoriale et nationale.

Nos collègues socialistes de la majorité nous parlent également de compétitivité avec de grandes métropoles à travers le monde, comme Nicolas Sarkozy le faisait déjà en 2008 lorsqu’il posait les premiers jalons de la création de grandes métropoles dans notre pays. De ce point de vue, le parti socialiste est dans la parfaite continuité de son prédécesseur de droite.

Mais à quoi sert d’être compétitif face à Wall Street, la City ou Shanghai si les habitants de la Seine Saint-Denis ne retrouvent pas le niveau d’emploi et de vie dont ils ont besoin ?

Ainsi, nous défendons l’idée d’un véritable débat avec les habitants autour des enjeux liés à la création de métropoles et sommes favorables à leur consultation par le biais d’un référendum. S’il s’agit uniquement de faire de la population, à l’instar des ouvriers de PSA Aulnay, la variable d’ajustement des profits des actionnaires du CAC 40 alors plus que jamais, nous nous opposons au Grand Paris tel qu’il nous est proposé ! Tel était le sens de notre vœu et, quelles que soient les tentatives pour nous faire taire, nous ne reculerons pas sur la nécessité de véritables débats démocratiques autour de tels enjeux


lundi 11 novembre 2013

Une contribution de Robert Clément

Je viens de prendre connaissance du statut de ma camarade Marie-George Buffet appelant à une marche le 1er décembre répondant ainsi à l’appel lancé par Jean-Luc Mélenchon. Je partage les préoccupations qu’elle exprime avec gravité. 

Oui la colère et la déception sont immenses face à la politique du pouvoir socialiste qui ne fait qu’aggraver toutes les souffrances provoquant d’incommensurables drames humains! Non, nous ne pouvons pas laisser la droite et l’extrême droite battre le pavé en tentant de dévoyer la légitime colère des salarié-e-s. Oui il faut faire renaître l’espoir ! Oui il y a urgence ! Oui il y a danger !

Alors oui il faut agir, oui il faut cette marche et pourquoi pas le 1er Décembre. Mais la mobilisation sera d’autant plus grande si les contenus en sont clairs et mobilisateurs. Cette marche ne saurait se résumer en une bataille de « bonnets ». Elle ne saurait se limiter, c’est en tout cas mon point de vue, au refus de l’augmentation de la TVA au 1er janvier. 

Elle devrait être l’occasion de porter l’exigence d’une autre politique fiscale, juste et efficace. Et c’est possible si on s’attaque avec courage au coût du capital, aux prédateurs financiers. C’est ainsi, je le pense que nous pouvons faire reculer résignation et fatalité. C’est ainsi que nous pouvons rassembler, bien au-delà de celles et ceux qui se reconnaissent dans le Front de gauche. 

Enfin j’estime qu’il est urgent que ces contenus soient décidés collectivement par la coordination du Front de gauche. Une action puissante a besoin de clarté.

dimanche 10 novembre 2013

Atelier sur l'emploi et les services publics le jeudi 14 novembre !


UNE GESTION SOLIDAIRE ET DÉMOCRATIQUE POUR ROMAINVILLE
LE FRONT DE GAUCHE PROPOSE DES ATELIERS CITOYENS POUR UNE LISTE D’OUVERTURE

 LA DIRECTION DU GROUPE AVENTIS S’ÉTAIT ENGAGÉE À L’IMPLANTATION D’UN PÔLE TECHNOLOGIQUE. QU’EN EST-IL À CE JOUR AVEC BIOTECH ?

N’Y AURAIT-IL PLUS DE PLACE POUR L’EMPLOI INDUSTRIEL EN SEINE-SAINT-DENIS ET DANS NOTRE VILLE ?

NE DEVRIONS-NOUS PAS PORTER L’EXIGENCE D’UN PÔLE DE RECHERCHE AUTOUR DES PROBLÉMATIQUES DE LA SANTÉ ?

QUELS SERVICES PUBLICS LOCAUX, QUEL AVENIR POUR L’HÔPITAL INTERCOMMUNAL ANDRÉ GRÉGOIRE ?

NOUS VOUS INVITONS À DONNER VOTRE AVIS, À CONTRIBUER À LA CONSTRUCTION DE PROPOSITIONS ALTERNATIVES EN PARTICIPANT À L’ATELIER SUR L’EMPLOI


JEUDI 14 NOVEMBRE À 19h, 105, 107 RUE GABRIEL HUSSON

mercredi 6 novembre 2013

Il y a urgence, il faut changer de cap ! (Robert Clément)

C’est une évidence, nous vivons une crise politique extrêmement grave et inquiétante à plus d’un titre. Pour en masquer ses causes profondes, nombre de commentateurs, par médias interposés n’y voient que des couacs, des reculades, des dissensions entre ministres, des postures changeantes du Président de la République, un manque de pédagogie…, bref tout ce qui ne touche pas aux raisons profondes de cette crise majeure. 

Au moment où 90% des françaises et des français considèrent que le Président de la République doit rapidement prendre des initiatives, des ballons d’essai sont adressés à l’opinion. La droite et l’extrême droite exigent une dissolution de l’Assemblée nationale. Hypothèse absurde, à moins de se faire hara-kiri et de laisser la voie libre à la droite eu au Front national. Ce n’est évidemment pas ce qui semble être le choix de François HOLLANDE. C’est plutôt l’idée d’un remaniement qui trotte davantage dans les esprits. Alors on teste l’opinion. Cela commence t-il par la nomination de Martin HIRSCH à la tête de l’AP-HP ? Que signifient les sondages à répétition vantant la popularité de Manuel VALLS, où ceux concernant d’autres dirigeants du Parti socialiste ? 

Tout cela ne manque pas d’inquiéter. Prend-ton conscience du danger que constitue la tentative d’emprise de la droite et de l’extrême droite sur le mouvement populaire ? Cela a commencé avec les manifestations contre le mariage pour tous. Et cela se manifeste avec les tentatives de dévoiement de la colère et de la souffrance justifiée des salarié-e-s bretons. La gauche avec les valeurs qu’elle porte peut-elle ne pas prendre en compte la gravité de cette situation ? 

Je suis d’autant plus préoccupé que les premières réponses apportées sont celles de la poursuite d’une politique qui nous envoie dans le mur. Entendre Pierre MOSCOVICI affirmer que s’il le faut « on diminuera encore les dépenses publiques, de la protection sociale et des collectivités territoriales », bref toujours plus de sacrifices, mais toujours pour les mêmes n’a rien de rassurant. Seule une rupture avec les choix actuels permettrait de sortir de l’impasse dans laquelle notre pays s’enfonce chaque jour un peu plus. Il faut impérativement écouter et entendre les 43% de nos concitoyens qui demandent un changement de politique, loin devant un éventuel remaniement ministériel. Oui il y danger ! Oui il y a urgence !

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO