LE BLOG DES COMMUNISTES DE ROMAINVILLE

mardi 31 mai 2011

Homophobie / propos de Barèges : cette impunité doit cesser

Alors que la commission des lois de l'Assemblée nationale étudiait une proposition de loi visant à autoriser le mariage des couples homosexuels, la députée UMP Brigitte Barèges l'a commentée ainsi : « et pourquoi pas des unions avec des animaux ? ».
Bien que dénoncés par plusieurs députés de droite comme de gauche, ces propos ignobles en rappellent d'autres, entendus pendant les débats consacrés au PACS en 1998. Ils témoignent de la persistance des préjugés, de la discrimination et de l'homophobie - y compris parmi les élus de la République. C'est révoltant !
Le plus pathétique reste cependant la défense de la députée-Maire de Montauban qui a parlé de "plaisanterie".
On le sait, ce genre d'humour honteux est souvent l'excuse des pires intolérances. Cette sortie pour le moins scandaleuse rappelle justement l'urgence d'autoriser le mariage des couples homosexuels, seule manière pour le gouvernement de prendre fermement position dans ce combat pour l'égalité des droits. De nombreux pays de l'Union Européenne l'ont déjà fait.
Depuis 2004, les propos homophobes proférés en public sont condamnables, pourtant cela ne gène visiblement pas Brigitte Barèges, qui n'a même pas nié les faits. Cette impunité doit cesser ! Les député-e-s communistes ont déposé une proposition de loi à l'Assemblée nationale - « lever les discriminations reposant sur le sexe, le genre et l'orientation sexuelle en matière de filiation » - qui doit contribuer à combattre les propos homophobes tels que ceux, ignobles, de la Députée Barèges.

lundi 30 mai 2011

Le 3 juin, les communistes à Bercy pour porter 25.000 pétitions pour l'augmentation des salaires et contre la vie chère

Le PCF a décidé de lancer une grande campagne dans tout le pays contre la vie chère et pour l’augmentation des salaires.

Augmenter le pouvoir d’achat de tous les salariées, c’est possible, encore faut-il avoir le courage politique de s’attaquer à l’utilisation de l’argent.

Un tract national appelant à signer cette pétition et en cours de diffusion dans tout le département et plus largement dans le pays.

Le 3 juin, des militants et des élus communistes de toute la France iront remettre les 25 000 premières pétitions à Christine Lagarde, Ministre des Finances.


jeudi 26 mai 2011

Injustice sociale et intégration : l’échec scolaire de Claude Guéant

Avant le début de l’épidémie, on ne pigeait rien à ce que racontaient les ministres et, de toute façon, il valait mieux être sourd. C’est vrai que des fois, ils « pensaient à voix haute », et ça foutait pas mal les jetons. Mais maintenant, ils ont tous chopé un truc aux cordes vocales, et ce n’est pas joli joli : « ils disent tout haut ce que les français pensent tout bas ». Du coup, Wauquiez humilie les pauvres gens qui touchent le RSA, Guéant insulte les travailleurs immigrés... et c'est les français qui sont censés penser ça tout bas. Apparemment, ces Messieurs les Ministres ne se demandent pas pourquoi ces français-là ne disent pas ces machins « tout haut ». C’est vrai que la réponse est connue : sans compter le risque de se prendre quelques coups de tatane bien mérités, les gens ne sont pas très fiers de céder à de tels préjugés, et même bien bourrés au troquet du coin, ils hésitent à débiter des insanités pareilles, nom d'une faucille ! Aujourd'hui, ce que le pochtron moyen a honte de dire, un ministre de la République vient le claironner aux quatre vents... Plus les français pensent bas, plus les ministres UMP blaguent haut : faudra s’habituer aux cloaques.

Ceci dit, se sentant débordé par Wauquiez, Guéant a décidé d’appuyer sur le champignon. Voici sa dernière vérité courageuse : « Contrairement à ce qu'on dit, l'intégration ne va pas si bien que ça :… les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés ». Au nom de la Section, je voudrais condamner fermement l’attaque injuste et blessante dirigée contre Jean Sarkozy et Christian Estrosi qui, malgré un cursus scolaire certes chaotique et leurs origines étrangères, se sont intégrés parfaitement à l’UMP. La Section leur exprime toute sa solidarité.

Sinon, mine de rien, le camarade Guéant dispose de statistiques qui lui permettent de dire que pour « deux tiers » des « échecs scolaires », il s’agit d’« enfants d’immigrés ». J’aimerais bien les voir les fichiers sur lesquels il se fonde, et je me demande pourquoi c’est le Ministère de l’intérieur qui s’en charge : ils n’ont quand même pas demandé aux perdreaux d’enquêter dans les maternelles ! Euh… Bon, selon tes services, ces chiffres sont censés venir d’un rapport du Haut Conseil à l’intégration, sauf qu’ils n’y sont pas, et que le rapport montre que l’échec scolaire est lié à la condition sociale des parents, et non à l’immigration… Je me demande d’ailleurs comment on le définit l’« enfant d’immigré » : un parent ? Les deux ? Première génération ? Deuxième génération ? Et les double nationaux ?... Tu ne te les serais pas un peu inventé ces chiffres, eh ? Dis-nous la vérité, mon petit Gué-Gué… C’était juste comme ça, pour déconner, pas vrai ? Après tout, tu en as le droit, ce n’est pas comme si tu étais vraiment ministre de l’intérieur.

Allez, puisqu’on a le droit d’arrondir les chiffres, moi je vous dis que 95% des échecs scolaires sont chez les « enfants du peuple ». C’est le peuple qui n’est pas intégré en France ! Et comme c’est dans les classes défavorisées qu’ont été accueillis « les enfants d’immigrés », Guéant peut gruger les gens en visant les étrangers là où c’est le peuple qui a été laissé pour compte.

Et oui, tout le monde sait ça : l’ascenseur social est bloqué entre la cave et le rez-de-l’usine. Les enfants des travailleurs, des chômeurs, des exclus, sont condamnés à en prendre dans la gueule encore plus cher que leurs parents. L’échec scolaire n’est que le début de la misère qui les attend. Oui, c’est le peuple qui n’est pas intégré. C’est pourtant lui qui a bâti la société dont on l’exclut.

Glop Lerouge, Secrétaire de la Section humoristique et satirique du PCF

lundi 23 mai 2011

Le Secours Populaire ouvre ses portes



Matinée portes ouverte, le samedi 28 mai de 10h à 13h.
Venez à la rencontre des bénévoles du Comité de Romainville

Secours Populaire Français
Comité de Romainville
Maison des associations
22 rue des Chantaloups
93230 Romainville
Tél : 01 41 50 62 40
Ouvert le mardi et le jeudi de 13h30 à 17h30


samedi 21 mai 2011

Nicole Dobigny nous a quitté

Nous venons d’apprendre une bien triste nouvelle, le décès de notre camarade Nicole Dobigny, secrétaire du Parti Communiste des Bas Pays. Agée de 43 ans, cette femme dévouée auprès de tous, généreuse et d’un grand cœur vient de partir soudainement.
Elle laisse 4 enfants, Nous pouvons leur apporter notre soutien tant moral que financier.

La section du PCF organise une collecte qui sera remise à la famille, pour cela tu peux contacter la section du PCF au 0148441240.
Une femme véritable nous a quitté.

La section du PCF de Romainville

mardi 17 mai 2011

courrier envoyé par Chantal Guyard au nom du Groupe Communiste au Vice Président de la CAEE chargé de la gestion des déchets.

Romainville, le 17 mai 2011

Madame Chantal Guyard
Conseillère Municipale
Groupe Communiste
10, rue Gabriel Husson
93230 ROMAINVILLE


Monsieur Alain MONTEAGLE
Vice-Président de la Communauté d’Agglomération
Est Ensemble
Délégué à la gestion des déchets
100, avenue Gaston Roussel
93232 ROMAINVILLE Cedex


Objet : collecte par pneumatique de la commune de Romainville

Monsieur le Vice-Président de la Communauté d’Agglomération,
En date du 5 avril 2011, j’ai interpellé, par courrier, Monsieur Bertrand Kern, Président de la Communauté d’Agglomération, dans le cadre de la collecte par pneumatique sur deux quartiers de Romainville.
A ce jour, aucune réponse ne m’a été apportée. Aussi, je m’adresse à vous, en votre qualité de Vice-Président chargé de la gestion des déchets.
Dans cette lettre, j’informais le président que, lors de la séance du conseil municipal de décembre 2010, Madame le Maire de Romainville nous indiquait, qu’à compter du 1er janvier 2011, la compétence de la collecte des ordures ménagères serait confiée à la CAEE.
Il nous a également été souligné que, dans le cadre de la collecte par pneumatique de notre ville, les dépenses et les recettes, tant en investissement qu’en fonctionnement, n’apparaîtraient plus sur le budget de notre commune. Nous avons, effectivement, pu le constater lors du vote du budget primitif 2011 de Romainville le 30 mars dernier.
Toutefois, en élus d’opposition responsables, qui, je vous le rappelle, ne peuvent siéger au sein de votre assemblée suite au refus de Madame le Maire de Romainville, nous assistons régulièrement aux séances de la Communauté d’agglomération.
A ce titre, nous avons pu constater, lors du DOB, en mars 2011, que, tout comme l’opposition municipale de gauche de Romainville, beaucoup d’élus de la communauté restaient défiants quant à l’utilité d’intérêt général de cette opération. Toutefois, lors du vote du budget primitif le 26 avril 2011, il a été confirmé que les inscriptions budgétaires s’élèveraient, en dépenses d’investissement à 7,045 millions d’euros et en recettes d’investissement à 1,900 millions d’euros. Par ailleurs, une subvention de 1,000 million d’euros de l’ADEME était en cours d’inscription, cette dernière ayant, depuis, été confirmée.
Aussi, je me permets de vous préciser, qu’avant le transfert de compétences et dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement de notre collectivité, cette opération a fait l’objet de deux autorisations de programme, de 10,208 millions d’euros en dépenses d’investissement et de 4,700 millions d’euros euros en recettes d’investissement. De plus, ont été réalisés, en dépenses, 0,050 millions d’euros en 2008, 0,347 millions d’euros en 2009 et 4,392 millions d’euros en 2010 (22% des dépenses d’équipement de la commune). En contrepartie, aucune recette n’a été perçue.
En conséquence, nous nous interrogeons sur les inscriptions de la CAEE. En effet, la municipalité avait laissé entendre que les dépenses effectuées seraient reversées à la commune. Si tel est le cas, non seulement le compte n’y est pas, mais, de plus, le projet initial serait en deçà de la prévision finale, tant en dépenses, qu’en recettes.
Enfin, Madame le Maire, lors de la présentation du projet, nous avaient expliqué que la municipalité comptait équiper d’autres quartiers de Romainville. En a-t-elle informé les élus de la communauté d’agglomération ?
Pour notre part, nous persistons à penser que si ce projet n’était pas la priorité des Romainvillois, il l’est d’autant moins pour les habitants des 8 autres villes qui composent cette communauté d’agglomération. Nous estimons que d’autres choix auraient pu être envisagés pour les populations, que cette opération « médiatique » représente un gouffre financier non négligeable et que les conséquences écologiques ont été sous estimées.
Vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à ce présent courrier et dans l’attente de réponses de votre part,
Je vous prie de croire, Monsieur le Vice-Président de la Communauté d’agglomération, en mes salutations distinguées.

Chantal Guyard
Conseillère Municipale

Intervention de Diven Casarini pour le Groupe Communiste Républicain Citoyen et Parti de Gauche

L’an dernier, la dette publique de la France a dépassé les 1500 Mds €.

La dette des collectivités locales ne représentait pas 10 % de cette somme.

La France endettée à jamais pour les futures générations, devient l’unique justification pour poursuivre la révision générale des politiques publiques en bloquant pour au minimum trois ans les salaires de la fonction publique, les dotations d’Etat aux collectivités territoriales, en supprimant 34.000 postes de fonctionnaires en 2011, en diminuant les crédits pour plus de la moitié des missions de l’Etat.

La loi de finance 2011, de ce gouvernement UMP-NC a décidé de trouver 11 Mds € de recettes supplémentaires.

Les hauts revenus, les ménages les plus riches n’en paieront que 1,2 Mds €, les entreprises 4,5 Mds €. Pour l’essentiel ces prélèvements nouveaux toucheront une fois de plus les salariés, les retraités, les privés d’emploi.

Plus de 6 Mds € seront pris dans leurs poches par le biais de l’augmentation de la TVA sur Internet, de la taxe sur les complémentaires santé, de la baisse des remboursements des médicaments etc…

Si on ajoute à cela, la flambée des prix des carburants, du gaz et de l’électricité, de la hausse des tarifs d’assurance, on voit bien qu’après avoir renfloué les banques, Nicolas SARKOZY s’emploie à faire payer la note de la crise aux français les plus modestes.

A titre de rappel, les niches fiscales, la suppression de la TP, les exonérations de cotisations dont ont bénéficié à plein les entreprises du CAC 40, se montent à 172 Mds € en 2010.

Tout cela est résumé dans « un contexte fortement contraint la Communauté d’agglomération » grand I du débat d’orientation budgétaire - DOB.

Si le Président SARKOZY sait utiliser la force de frappe de l’Etat sur les théâtres d’opérations extérieures, il n’a pas oublié de cibler notre dotation globale de fonctionnement, dont les dégâts collatéraux sont décrits de façon chirurgicale à la page 15 du DOB.

Dans d’autres instances, nous avons entendu que nous entrons dans une ère où l’argent public se fait rare.

Contre le mouvement géologique des places financières, il n’y aurait rien à faire. Au contraire, il se fait rare parce que la puissance publique démissionne face aux dirigeants et classes sociales, qui spolient le travail de millions d’enfants, de femmes et d’hommes.

Dans cette situation, le travail de définition de l’intérêt communautaire prend d’autant plus d’importance.

Aujourd’hui, de la qualité du travail des équipes en charge de cette définition, dépend la validation auprès de la population des textes fondateurs d’Est Ensemble dont sont garants les élus (es) de ce Conseil Communautaire.

Revenons à un point particulier du budget présenté. Depuis le 1er janvier 2011, notre communauté est compétente pour la collecte des déchets ménagers et assimilés. Sur les neufs communes, les systèmes sont différents et nécessitent un délai suffisamment important pour en étudier les conséquences sur le budget de la CAEE.

Nous voyons inscrit un montant de 7,8 millions € au titre des équipements de collecte des déchets, soit 43 % des dépenses d’investissement. Nous avons l’explication de cette somme à la page 34 du DOB 3ème paragraphe, qui situe cet investissement sur la commune de Romainville. Ce qui n’était qu’un projet et devait être présenté en bureau communautaire du 15 septembre 2010, mais retiré de l’ordre du jour. Nous sommes surpris que cela réapparaisse en dépense dans le DOB sans consultation, avis ou note aux élus communautaires ? Nous souhaitons quelques explications à ce sujet. En droit romain, il était prescrit que nul ne devait bénéficier de ses propres turpitudes.

En conclusion, ce débat sur les orientations budgétaires est une première pour les élus (es) d’Est Ensemble.

Ce défit nouveau, les élus (es) doivent le relever, à savoir comment travailler ensemble sans oublier ses convictions, mais pour le bien vivre ensemble de 400.000 habitants.

Un souhait, faire de l’altérité la bas de notre confiance commune.


Groupe Communiste Républicain Citoyen et Parti de Gauche
C.A. Est Ensemble

La hausse des prix : Etat des lieux depuis juin 2010 : électricité, SNCF, gaz, immobilier et ça continu !

Électricité : une Hausse des prix « inéluctable » (juin 2010)

Sur le front de l’électricité, aussi, le pire est à venir. Hier, le directeur exécutif d’EDF a déclaré qu’une hausse des prix était « inéluctable ». Il s’agit, selon Pierre Lederer, de financer la «maintenance des moyens de production », l’entretien des réacteurs nucléaire, la « mise à niveau des réseaux» électriques et, enfin, le « développement des énergies renouvelables ». Il a indiqué qu’EDF allait investir plus de 2 milliards d’euros par an dans le nucléaire dans les années à venir (hors prolongation de la durée de vie des réacteurs), contre 500 millions d’euros par an dans les années passées. Il y a un an, l’ancien PDG d’EDF, Pierre Gadonneix avait réclamé une hausse de 20 % des tarifs de l’électricité en trois ans. Dans le cadre du projet de réforme du marché de l’électricité, en cours d’examen au Parlement, les prix de l’électricité pourraient augmenter de 11,4 % puis de 3,5 % par an, soit de 25 % d’ici à 2015, a estimé récemment la Commission de régulation de l’énergie, dans des hypothèses de travail.

Le redécollage des prix de l’immobilier plante les ménages (juillet 2010)

Les prix de l’immobilier ancien ont connu une envolée de 8,5% en un an. Cependant la conjoncture économique actuelle devrait vraisemblablement limiter la hausse de l’immobilier à 6%.Cette hausse des prix pour le vétuste résulte de différents facteurs. Le secteur de l’immobilier en général a connu une hausse importante. Les prix des appartements neufs ont par exemple bondi de 6,8% au premier semestre 2010 par rapport au même semestre en 2009. Par ailleurs les logements neufs se faisant de plus en plus rares, l’immobilier ancien constitue la seule alternative.La ville de Paris est particulièrement touchée, l’augmentation des prix a atteint 15% en un an. Century 21, agence immobilière française, indique que l’immobilier ancien a atteint une valeur de 7079 euros au mètre carré ce qui constitue un record. Cette hausse des prix du logement restreint la clientèle aux catégories socio-professionnelles les plus riches et aux retraités. Les conséquences sont directes; d’après une étude réalisée conjointement par le Crédit Foncier et l’Université ParisDauphine moins d’un ménage francilien sur trois est éligible à l’achat d’un logement correspondant à leurs besoins. De plus Century 21 indique qu’avec la loi Boutin « les conditions d'accès au logement sont devenues plus difficiles, notamment pour les faibles revenus ».De leur côté les analystes observent un retour du marché immobilier au niveau de 2008. Selon le journal Les Echos le dynamisme actuel des ventes dans le secteur et la forte hausse des prix de l’immobilier ferment « la parenthèse de la crise immobilière ».

SNCF : le gouvernement favorable à une hausse des prix des billets (décembre 2010)

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Thierry Mariani, s'est dit samedi sur Europe 1 favorable à une hausse "tout à fait raisonnable" des prix des billets de trains tenant compte de l'inflation pour l'entretien de certaines lignes ferroviaires.

Gaz : le prix explose au 1er avril (avril 2011)

Les tarifs du gaz naturel vont augmenter de 5,2% au 1er avril, a annoncé la Commission de régulation de l'énergie (CRE) lundi, portant l'augmentation des prix à plus de 20% depuis un an et plus de 60% depuis 2005.

A la suite d'une demande du groupe de GDF Suez, le "gendarme de l'énergie" a approuvé une "hausse moyenne des tarifs de vente de 0,245 centime d'euros par kilowattheure", soit 5,2% en moyenne. Pour les 6,1 millions de consommateurs ayant un chauffage individuel au gaz, la hausse sera de 4,9%, précise la CRE.

L'augmentation des prix avait été annoncée dès février par Le Figaropuis confirmée par le ministre de l'Energie Eric Besson le 1er mars. "Cette hausse de 5% ne génère aucune marge supplémentaire pour le fournisseur (GDF Suez) : elle permet seulement de couvrir la hausse des coûts d'approvisionnement de notre pays en gaz", avait alors justifié M. Besson.

Selon un communiqué du PCF, "ce nouveau coup de poignard contre le pouvoir d'achat est insupportable !"

La facture va augmenter en moyenne de 6,7 euros par an pour les ménages abonnés au gaz pour la cuisson, de 14 euros pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson et l'eau chaude et de 50 euros par an pour les foyers qui se chauffent aussi au gaz. "C'est une hausse vraiment très lourde", a réagi Caroline Keller, de l'association de consommateurs UFC Que Choisir. "Depuis un an, la facture des ménages chauffés au gaz a augmenté de 200 euros", a-t-elle souligné.

Depuis juillet 2005, les tarifs du gaz naturel ont augmenté de 61%. Sur la seule année écoulée, la hausse des prix s'élève à 21%. Quelque 88% des 10,7 millions de foyers abonnés au gaz sont assujettis aux tarifs réglementés. Ces tarifs, réévalués en principe tous les trois mois, évoluent en fonction d'une formule mathématique complexe fixée par arrêté ministériel. Depuis début 2010, ce n'est plus le gouvernement qui propose les hausses ou les baisses de tarifs. C'est le groupe d'énergie GDF Suez, détenu à 35% par l'Etat, qui en prend l'initiative. La Commission de régulation de l'énergie vérifie ensuite que les mouvements tarifaires réclamés par l'ex Gaz de France sont conformes à la formule de calcul des prix, qui est censée refléter l'évolution du coût du gaz importé par la France.

La hausse des prix du gaz intervient dans un contexte de renchérissement général des prix de l'énergie. Depuis un an, les prix de l'énergie ont flambé de 15%, dans le sillage de la hausse des prix du pétrole brut, selon les chiffres de l'Insee pour le mois de février. Les prix des carburants, qui ont atteint un niveau record à la pompe pour l'essence, ont augmenté de 17,3% sur un an, selon l'Institut. Quant au prix de l’électricité, il a augmenté de 6,4% depuis un an, après deux hausses consécutives en août et janvier. Et EDF réclame une hausse de plus de 30% des tarifs d'ici à 2015, dans le cadre de la libéralisation du marché de l'électricité, selon un document dévoilé par Les Echos la semaine dernière.

Articles issus de l'humanite.fr

lundi 16 mai 2011

Renault : Le PCF s'opposera à toute tentative de réhabilitation de Louis Renault

Les héritiers de Renault ont déposé une assignation devant le tribunal de grande Instance de Paris afin de contester la légalité de la nationalisation de Renault en 1945 et d'obtenir des indemnités. Les petits-enfants du collaborateur ne manquent pas de souffle ! Profiter du nouveau droit ouvert par l'instauration de la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) pour tenter de réécrire l'Histoire n'est pas très glorieux.

La grande bourgeoisie de l'époque n'a jamais digéré la nationalisation de l'industriel par le gouvernement d'union national dirigé par le Général De Gaulle, issu du Conseil national de la résistance (CNR). Et pour cause, Louis Renault n'est pas le seul à avoir frayé avec l'occupant allemand. La tâche sur le patronat français demeure et elle est indélébile. Le détour par la guérilla juridique qui se double d'une tentative d'extorsion de fond de l'État n'y changera rien. Elle n'honore pas ceux qui s'y adonnent. Le PCF s'opposera à toute tentative de réhabilitation de Louis Renault.

jeudi 12 mai 2011

Ces « assistés » qui payent l'ISF...

La réforme de la fiscalité était soumise mercredi 11 mai au Conseil des ministres. Avec son projet de nouvel impôt sur la fortune (ISF), le gouvernement tente de ressusciter ce qu'il a du se résoudre à abandonner : le très injuste et très impopulaire bouclier fiscal. Avec la nouvelle formule de l'ISF « made in Sarko/Baroin », les 1700 plus gros contribuables voient leur impôt diminuer en moyenne de 30.000 euros. Quel beau témoignage d'affection pour les plus riches quand ce sont les plus faibles qui sont insultés d'assistés !
Cette tentative d'escamotage qui ne trompe personne est révoltante. Elle s'ajoute aux accusations proférées par une partie de la droite à l'encontre des plus pauvres, Laurent Wauquiez parlant de « cancer de la société » pour désigner les allocataires du RSA. Au final et tout bien considéré, s’il y a bien un procès en « assistanat » à ouvrir, il concerne celui de ceux que le gouvernement couvre de cadeaux : les nantis.



mercredi 11 mai 2011

Vente aux enchères des œuvres de Robespierre : « propriété de notre peuple »

Des archives inédites de Maximilien Robespierre doivent être vendues aux enchères chez Sotheby’s ce mercredi 18 mai prochain. Il est impensable que ces documents et sources historiques quittent la France au risque d'être dispersés.

Robespierre appartient à notre patrimoine national. Ces archives contribuent à notre compréhension contemporaine de la Révolution française quels que soient les débats que suscitent son action et son œuvre. Elles sont de fait propriété de notre peuple.

Le devoir et la responsabilité du gouvernement français, par l'intermédiaire du ministère de la Culture, sont de veiller à ce qu'elles soient conservées et rendues accessibles au public et aux chercheurs.

J'en appelle donc solennellement au ministre de la Culture et lui demande d'agir sans plus tarder afin que ces archives rejoignent l'une de nos institutions nationales. Le PCF fera tout son possible pour qu’il en soit ainsi. Soutenant l'initiative de souscription nationale engagée par la Société des études robespierristes * (SER), le PCF en appelle à toutes les bonnes volontés pour sauver cette part de notre bien commun.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF

mardi 10 mai 2011

Wauquiez / RSA : « L'écart auquel il faut s'attaquer, c'est celui des inégalités sociales ! »

Laurent Wauquiez qui ne doit pas savoir ce qui signifie perdre son emploi et devoir survivre avec 460 euros par mois propose de "plafonner le cumul de tous les minima sociaux" et faire travailler gratuitement, 5 heures par semaine, celles et ceux qui se trouvent exclus du marché du travail. Au moment même où le gouvernement peaufine sa réforme de l'ISF dont 1 900 foyers sortiront grands bénéficiaires avec un gain de 300 millions d'euros, le ministre n'affiche d'ambitions sociales que pour les privilégiés, actionnaires, rentiers et très hauts revenus. La crise financière et la politique de Nicolas Sarkozy aux ordres des directives de l'Europe libérale ont cassé des centaines de milliers d'emplois et quand la situation exige d'augmenter significativement les salaires - et les minimas sociaux -, de créer des emplois stables, ce gouvernement cherche à opposer les travailleurs sans emploi aux travailleurs précaires et les travailleurs français aux travailleurs étrangers, en suggérant de priver de protection sociale pendant 5 ans les travailleurs immigrés légaux. Cette dernière "proposition" est aussi illégitime que scandaleuse et n'est rien d'autre qu'une incitation au travail non déclaré dont les premières victimes seront tous les travailleurs. Ceux qu'il faut plafonner sont les très hauts revenus et les revenus du capital Le PCF propose : - l'augmentation immédiate du SMIC à 1600 euros bruts et l'augmentation significative des salaires et minima sociaux, d'abord en diminuant drastiquement la part des profits des entreprises qui est aujourd'hui captée par la finance, - l'interdiction de tout licenciement aux entreprises qui distribuent des dividendes, - la création de nouveaux pouvoirs d'intervention pour les salariés dans leur entreprise pour leur permettre de décider de l'utilisation des profits dégagés par son activité, - un changement des critères du crédit bancaire et des aides publiques pour réorienter l'argent au service des besoins humains, - une réforme de la fiscalité réellement progressive qui augmente la contribution des revenus du capital et des plus hauts revenus.


lundi 9 mai 2011

Destructeur

Le grand carrousel de l’UMP a débuté. Au centre de la piste, Nicolas Sarkozy fait claquer le fouet et les chevaux de retour de la droite s’astreignent aux figures imposées. Hier, François Fillon caracolait en tête, réunissant trois heures durant ses ministres pour louer les réalisations de quatre ans de présidence. Tout juste a-t-il reconnu quelques échecs, tandis que 73 % des Français interrogés par BVA jugent ce bilan « mauvais ».
Notre peuple manque sans doute de « bon sens », estime le premier ministre qui appelle à « aller plus loin » qu’un quinquennat… Bonjour les dégâts !
Nul ne déplorera en effet un immobilisme 
de Nicolas Sarkozy. Il a beaucoup agi et énormément détruit : la justice fiscale en favorisant les quelques milliers de contribuables cousus d’or ; le contrat social en détruisant les protections et les droits des salariés ; le pacte républicain en opposant chaque catégorie de citoyens à une autre, selon ses origines ; l’indépendance de la France en la soumettant à l’Otan ; le rayonnement du pays en le jetant dans des aventures guerrières et en blessant la dignité de l’Afrique. Durant quatre ans, le pouvoir 
s’est moulé dans l’arrogance, la vulgarité, la brutalité, le refus d’entendre la nation. Il est des hommes d’État bâtisseurs et des chefs d’État démolisseurs. « Toute destruction brouillonne, écrivait Jean-Paul Sartre, affaiblit les faibles, enrichit les riches, accroît la puissance des puissants. » On ne saurait mieux dire quatre ans après les fastes du Fouquet’s.
L’Élysée a aussi requis quelques chroniqueurs de cour pour produire des lamentos. Pourquoi tant d’hostilité à l’égard de cet homme, de la haine même, prétendent-ils, oublieux du prix payé – des années de repos volées, des mois de chômage, des avenirs malmenés par la précarité – par les salariés ? « Comment s’étonner », écrivait Jean Jaurès d’un autre président, Casimir Perrier, « que le pays combatte celui qui a accepté d’être l’homme des hommes de combat ». ? Aujourd’hui les ténors du patronat et les Savonarole de l’ultralibéralisme en paraissent même falots !
« Je ne ris plus, j’éprouve des haut-le-cœur », confessait hier Christophe Alévêque en se promenant en toute liberté dans les pages de l’Humanité. Un an encore à tenir ! Mais cette année doit être bien remplie, notamment pour construire une véritable alternative à gauche, les moyens de « changer la vie » pour de bon. Douze mois ne seront pas de trop.

Patrick Apel-Mullerl’Humanité

mardi 3 mai 2011

« Just married... pour le pire » : le mariage de « Kate et Will » n’a pas caché celui de Merkel et Sarkozy

Tout a commencé le 24 mars 2011 lors du conseil européen. A l'origine, ce dernier devait porter sur les questions d'énergie et d'innovation. Vraisemblablement, ce n'était pas du goût d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy. En effet, le couple franco-allemand a profité de ce sommet pour soumettre son projet de pacte de compétitivité.

Nous sommes dans un contexte de crise financière majeure. La crise politique au Portugal affole les dirigeants européens. Ils craignent une nouvelle déstabilisation économique de la zone euro. Dans ce cadre, le pacte pour l'euro est jugé « crédible » et « cohérent ». Il a d'ailleurs mis d'accord les dirigeants de la zone euro. Il vise officiellement à une plus grande convergence des politiques nationales en matière fiscale et budgétaire face aux marchés financiers. Les pays membres « volontaires » sont ainsi sommés de réformer leur économie pour plus compétitivité.

En réalité, ce projet est porteur de mesures d'austérités drastiques et profondément antisociales. Dans les domaines de compétitivité, d'emploi, de retraite ou encore discipline budgétaire la rigueur se retrouve sur le dos des contribuables.

Il s'agit dans ce dossier de faire un état des lieux sur la situation et d'ouvrir des pistes de réflexion, des alternatives, pour la construction d'une autre Europe.


Quotas : un coup terrible porté aux valeurs sociales et éducatives du football

Les révélations sur les intentions de la direction technique nationale de la Fédération Française de Football d’instaurer des quotas discriminatoires dans les centres de formation font froid dans le dos. Si de tels faits sont avérés par l’enquête qui va être ouverte, ce serait un séisme dans le monde du sport, un coup terrible porté aux valeurs sociales et éducatives que le football a toujours joué dans notre pays quelque soit l'origine des individus.

Si c’est le cas de lourdes sanctions devront être appliquées contre les instigateurs d’une telle politique de détection raciale. Nous demandons au Président de la Fédération et à la Ministère des sports de faire toute la lumière sur ces révélations par l’installation d’une commission d’enquête indépendante du pouvoir fédéral et politique. Cette affaire a lieu dans un climat politique nauséabond. N’oublions pas aussi que l’an dernier, suite à une directive de la FIFA, la FFF avait décidé de suspendre l'attribution d'une première licence à des jeunes de nationalité étrangère. Certains dirigeants ont fait du zèle en demandant de prouver qu'ils résident bien sur le territoire national depuis au moins cinq ans. Des propositions scandaleuses et indignes que les élus communistes et les militants des droits de l’homme ont fait reculer.

Le parti communiste français appelle à une vigilance renforcée et une mobilisation générale de tout le mouvement sportif, associatif et d'éducation populaire pour faire reculer le racisme, la xénophobie et l’homophobie dans notre pays et faire valoir le droit d'accès au sport pour toutes et tous.

  ©Template Blogger Elegance by Dicas Blogger.

TOPO